À propos de Réseau ACCESS Network

Énoncé de mission
Réseau ACCESS Network est un organisme de bienfaisance communautaire sans but lucratif engagé à promouvoir le bien-être, l’éducation ainsi que la réduction des risques et des méfaits.

Réseau ACCESS Network appuie les personnes et répond aux besoins de l’ensemble de la communauté en offrant une approche complète et holistique pour le traitement du VIH, du sida, de l’hépatite C et des troubles de santé connexes.

Vision

Universal ACCESS – ACCÈS Universel

Déclaration de philosophie
ACCEPTATION, AFFIRMATION, ASSISTANCE, INTERVENTION et RESPONSABILISATION

Nous ACCEPTONS chaque personne, peu importe la race, la couleur, les principes, la religion, l’origine ethnique, le sexe, la langue, l’état physique ou mental, l’orientation sexuelle, la consommation de drogues et/ou d’alcool, l’âge, l’identité sexuelle, les comportements sexuels risqués ou le niveau d’instruction.

Nous faisons tout notre possible pour aider chaque personne à AFFIRMER sa confiance personnelle unique.

Nous prêtons ASSISTANCE aux gens dans une ambiance strictement confidentielle.

Nous préconisons l’INTERVENTION en vue de l’amélioration continue des services de soutien, de l’éducation, de la réduction des méfaits, de la sensibilisation du public et des fonds publics.

Nous sommes RESPONSABLES de la gestion de nos programmes, de nos services et de nos fonds envers le public, les gens que nous desservons, nos fournisseurs de fonds et nos partisans.

Déclaration anti-racisme/anti-discrimination/anti-oppression

DÉCLARATION DU RACISME ANTI-NOIRS EN TANT QUE CRISE DE SANTÉ PUBLIQUE

L’Ontario AIDS Network (OAN) déclare formellement que le racisme anti-Noirs est une crise de santé publique au sein du secteur du VIH. Cette crise continue de nuire à la mise en œuvre équitable de la réponse communautaire au VIH dans la province ainsi qu’à la santé et au bien-être des personnes africaines, caribéennes, latines noires et noires (ACLNN) vivant en Ontario. En outre, l’OAN fait part de son engagement à inciter les responsables des systèmes de santé, les gouvernements à l’échelle locale et provinciale ainsi que les leaders dans les bureaux de santé, les conseils de santé et les systèmes de santé de la province à faire ce pas en avant et à se joindre à l’OAN pour déclarer officiellement que le racisme anti-Noirs constitue une crise de santé publique.

 

Dans le cadre de cette déclaration et du combat continu que nous menons contre le racisme anti-Noirs, l’OAN se joint à un petit nombre de conseils de santé publique, ainsi qu’à de nombreux leaders noirs dans le domaine de la santé, pour faire écho à leur appel collectif à dénoncer sans réserve la suprématie blanche et à lutter contre le racisme anti-Noirs au sein des systèmes de soins de santé de l’Ontario, notamment les soins, les traitements et les réseaux de soutien liés au VIH, et dans les lieux de travail du secteur du VIH.

 

Notre organisme ne se contente pas de simplement manifester sa solidarité. Nous nous mobilisons de façon délibérée pour entreprendre des actions stratégiques et concrètes qui seront éclairées par les histoires et les besoins des personnes africaines, caribéennes, latines noires et noires (ACLNN) vivant en Ontario. En allant de l’avant, l’OAN aide ses membres et son secteur à corriger les nombreuses inégalités systémiques qui continuent d’influencer la santé, le bien-être et la sécurité des personnes ACLNN, et qui limitent l’accès aux traitements, aux initiatives de prévention, aux tests de dépistage et aux soins du VIH pour les personnes ACLNN qui vivent avec le VIH ou sont touchées par ce virus.

 

En tant qu’organisme, l’OAN s’efforce de réaliser cet objectif; toutefois, il reconnaît publiquement son propre rôle concernant le maintien de systèmes et pratiques qui perpétuent le racisme anti-Noirs et ont incité les personnes racialisées à se désengager activement des services de soutien, des traitements, des initiatives de prévention et des cascades de soins associés au VIH. Nous exhortons nos membres à réfléchir avec nous aux décennies de dommages causés par un système colonialiste qui a joué un rôle quasi unique sur le plan de l’établissement et du maintien de structures inéquitables que nous travaillons maintenant à déconstruire.

 

Nous avons l’intention de travailler aux côtés de nos membres et partenaires pour prendre des mesures visant à corriger un système de santé oppressif ancré dans la suprématie blanche, et de contribuer à la décolonisation de la réponse au VIH en santé publique en Ontario. Au fil de ce processus, nous nous efforcerons de favoriser l’équité en santé pour les personnes noires, africaines, latines noires et caribéennes, y compris les hommes, les femmes, les personnes trans et les personnes ayant des expériences vécues diversifiées sur le plan du genre, ainsi que les jeunes vivant avec le VIH/SIDA et touchés par le VIH/SIDA – soit toutes les personnes qui, historiquement, ont été marginalisées par nos systèmes sociaux et de santé publique.

 

Résolution de Réseau ACCESS Network à l’appui de la déclaration de l’OAN

Attendu que l’Ontario AIDS Network (OAN) se tient résolument aux côtés de la communauté noire pour condamner toutes les formes de racisme;

Attendu que nous reconnaissons que le racisme en général et le racisme anti-Noirs sont une crise de santé publique qui se manifeste de nombreuses façons, des microaggressions à la violence physique, en passant par la perpétuation systémique du pouvoir et des privilèges au sein du secteur du VIH;

Attendu que ces agressions sociétales, structurelles et individuelles ont eu et continuent d’avoir d’énormes effets négatifs sur la santé mentale et le bien-être des membres de la communauté noire;

Attendu que dans le cadre de cette déclaration, et de sa lutte continue contre le racisme anti-Noirs, l’OAN se joint à quelques conseils de santé publique ainsi qu’à de nombreux leaders noirs dans le domaine de la santé et leur communauté, pour faire écho à leur appel collectif à dénoncer sans réserve la suprématie et la fragilité blanches, et pour combattre le racisme anti-Noirs au sein du système de soins de santé de l’Ontario, notamment les soins, les traitements et les réseaux de soutien liés au VIH, et dans les lieux de travail du secteur du VIH.

Attendu que Réseau ACCESS Network – Services sociaux et de santé pour l’hépatite et le VIH, comme il est énoncé dans sa vision et sa mission, est un chef de file sur le plan de la prestation équitable de soins, de traitements et de services de soutien pour le VIH ou l’hépatite C, ainsi que de mesures de soutien pour la réduction des méfaits, à une population diversifiée sur le territoire que nous servons, et qu’il reconnait les terres situées dans le territoire traditionnel de la Première Nation Atikameksheng Anishnawbek et de la Première Nation Wahnapitae délimité par le traité Robinson-Huron de 1850;

Attendu que le plan stratégique 2020-2025 du conseil d’administration de Réseau ACCESS Network –Services sociaux et de santé pour l’hépatite et le VIH soutient une orientation clé à l’appui de l’équité, de la culture et de la diversité par l’entremise des trois priorités suivantes : engagement, mobilisation des connaissances et mieux-être organisationnel;

Et attendu que Réseau ACCESS Network – Services sociaux et de santé pour l’hépatite et le VIH est membre en bonne et due forme de l’OAN;

Il est résolu que le conseil d’administration de Réseau ACCESS Network – Services sociaux et de santé pour l’hépatite et le VIH appuie la déclaration de l’OAN du 30 octobre 2020 et s’efforce de soutenir les résultats et actions qui pourraient découler de cette déclaration publique.

GIPA/MEPA
L’Accord de l’Ontario et les principes GIPA/MEPA

GIPA – Participation accrue des personnes vivant avec le VIH/SIDA (PVVIH/SIDA)

MEPA – Participation significative des PVVIH/SIDA

 

L’Accord vise à garantir l’exercice des droits et responsabilités des PVVIH/SIDA, y compris leurs droits à l’autodétermination et à la participation aux processus décisionnels qui influencent leur vie, ainsi qu’à accroître la qualité et l’efficacité de la réponse au VIH/SIDA.

Histoire de Réseau ACCESS Network

Premières années
Bien qu’il ait commencé à recevoir du financement le 1er mars 1989, ce n’est pas avant juin de la même année que Réseau ACCESS Network a ouvert ses portes, au troisième étage du 174, rue Larch, à Sudbury. On y retrouvait seulement deux membres/patients et l’organisme comptait un employé à plein temps et un employé à temps partiel. Aujourd’hui, de nombreuses années plus tard, notre organisme s’est développé de telle façon qu’il peut répondre aux besoins de ses membres/patients, tout en perpétuant sa philosophie initiale consistant à promouvoir les éléments suivants dans la communauté : « Acceptation, Affirmation, Assistance, Intervention et Responsabilisation ».

Réseau ACCESS Network, qui s’appelait alors ACCESS – le Comité du sida de Sudbury, a été fondé en février 1988 par Tom Reid, à la suite du diagnostic de SIDA qu’a reçu son frère. M. Reid a appris que son frère était atteint du SIDA en visionnant un reportage télévisé à l’échelle nationale portant sur un supplément à base d’herbes qui, à l’époque, était très prometteur dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA. Inspiré par la multitude de ressources auxquelles son frère avait accès à Vancouver, M. Reid a voulu s’assurer que les personnes de la communauté de Sudbury touchées ou infectées par le VIH/SIDA bénéficiaient des mesures de soutien organisationnelles et médicales mises à leur disposition. « À mon retour de Vancouver, j’ai fait quelques appels pour en apprendre plus sur les services offerts aux personnes vivant avec le VIH/SIDA à Sudbury, et j’ai découvert qu’il y avait peu de services disponibles, indique M. Reid. J’ai décidé que je devais faire quelque chose à ce sujet ».

Au début des années 1990, ACCESS – le Comité du sida de Sudbury a participé à la création de trois importants programmes visant à améliorer les services offerts dans la communauté.

  1. Le programme d’échange de seringues, communément appelé « The Point », se trouvait au début dans le Centre d’action pour les jeunes de Sudbury, avant de déménager, en 2016, dans les locaux du centre-ville de Santé publique Sudbury et districts, afin de favoriser l’accès au matériel de réduction des méfaits.
  2. La mise sur pied du programme HAVRE (consultation externe pour les personnes infectées par le VIH) garantit l’accès aux traitements et aux services de soutien pour les personnes co-infectées au VIH et à l’hépatite C.
  3. Le Fonds de bien-être créé et offert par Réseau ACCESS Network a comme mission de fournir de l’aide concrète sous forme d’un accès à la banque alimentaire de lagence, de transport pour se rendre aux rendez-vous médicaux et de soutien financier pour payer la quote-part du Programme de médicaments Trillium afin d’améliorer l’accès aux médicaments pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA ou l’hépatite C.

Notre lien avec Sault Ste. Marie
En août 2001, un représentant du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario (maintenant le ministère de la Santé de l’Ontario) a communiqué avec ACCESS – le comité du sida de Sudbury, pour demander à l’organisme d’envisager la possibilité de fusionner avec le Réseau du SIDA d’Algoma, situé à Sault Ste. Marie. En avril 2003, était lancé un organisme fusionné rebaptisé « Access – le Réseau du SIDA » pour servir les districts d’Algoma, de Sudbury de Manitoulin.

En 2009, le Group Health Centre, établi à Sault Ste. Marie, a pris la décision d’élaborer et de maintenir tous les programmes liés au VIH/SIDA du district d’Algoma. Depuis, le personnel des deux sites entretient des liens informels, mais les programmes sont créés par des gens de Sault Ste. Marie, pour les gens de Sault Ste. Marie.

Formalisation des services liés à l’hépatite C au sein d’Access – le Réseau du SIDA – Sudbury
À l’automne 2000, Access – le Réseau du SIDA a reçu du financement provenant de l’Agence de la santé publique du Canada afin de produire et promouvoir du matériel éducatif se rapportant à l’hépatite C. Diverses trousses de formation des formateurs ont été conçues à l’intention de populations variées.

En 2008, le Programme ontarien de soins infirmiers contre l’hépatite a été intégré aux services offerts par Access – le Réseau du SIDA. L’objectif de ce programme était d’aider les personnes mono-infectées par l’hépatite C ou les personnes co-infectées à l’hépatite C et au VIH/SIDA à avoir accès aux traitements pour l’hépatite C.

Au printemps 2011, le financement a été bonifié par l’entremise du Secrétariat pour les programmes de l’hépatite C, puis du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario (maintenant le ministère de la Santé de l’Ontario), afin de créer une équipe d’hépatite C virale à Sudbury pour travailler auprès des personnes « difficiles à servir ou à rejoindre » qui vivent avec l’hépatite C, qui sont touchées par ce virus ou qui risquent de le contracter. Les soins infirmiers sont toujours prodigués, mais ils s’accompagnent de services de sensibilisation, de gestion de cas, d’intervention communautaire et d’aide concrète.

Changement de nom, adoption de l’appellation « Réseau ACCESS Network – Services sociaux et de santé pour l’hépatite et le VIH »
En reconnaissance du travail désormais effectué au sein de l’organisme, et disposant du financement requis, les membres ont unanimement convenu qu’il était nécessaire de changer le nom de l’organisme pour refléter les services offerts. L’appellation « Réseau ACCESS Network » témoigne de l’histoire de l’organisme, de son engagement envers le bilinguisme et la communauté francophone dans la zone que nous desservons, et reflète surtout les services dont ont besoin les personnes qui vivent avec l’hépatite C ou le VIH, sont touchées par ces virus ou risquent de les contracter. À l’automne 2011, un nouveau logo a été dévoilé et du matériel inédit a été produit pour promouvoir les services additionnels.

Aménagement du site des Services de consommation et de traitement (SCT)
La Stratégie communautaire contre les drogues de la ville du Grand Sudbury a mené une étude pour déterminer les besoins concernant la mise sur pied de services de consommation supervisée dans le Grand Sudbury et la faisabilité d’un tel projet. L’étude, menée entre avril 2019 et juin 2020, comportait un sondage pour les utilisateurs de drogues injectables (UDI), un sondage pour les membres de la communauté du Grand Sudbury, des groupes de discussion avec des partenaires communautaires et des parties prenantes, ainsi qu’une analyse des données secondaires. Les résultats des sondages ont fait clairement ressortir la nécessité de mettre en place des SCT dans la ville du Grand Sudbury la région environnante.

Une fois l’étude complétée, une des membres du comité de direction (la coprésidente, la Dre Penny Sutcliffe) de la Stratégie communautaire contre les drogues a demandé à Réseau ACCESS Network de codiriger, en compagnie de Santé publique Sudbury et districts, le processus de demande pour des SCT auprès des gouvernements fédéral (exemption) et provincial (financement). Si les demandes sont approuvées, Réseau ACCESS Network dirigera le site des SCT et en sera responsable.

Dans le cadre des consultations communautaires, on a organisé une rencontre avec des personnes ayant ou ayant eu des expériences vécues ainsi que des organismes chapeautés par des non-Autochtones et des Autochtones pour cerner les besoins additionnels et obtenir d’autres recommandations avant de présenter les demandes finales. Celles-ci ont été présentées au gouvernement fédéral le 12 juillet 2021, et au gouvernement provincial le 27 août 2021. Les consultations communautaires se sont poursuivies pendant l’examen et l’aménagement du site sous forme de dialogue continu avec la santé publique, la ville du Grand Sudbury, STOPS et Réseau ACCESS Network.

Réseau ACCESS Network doit prendre possession de l’installation des mains de la ville du Grand Sudbury en mars 2022; la date d’ouverture sera dévoilée à une date ultérieure.

Réseau ACCESS Network – Directeurs et directrices au fil du temps :
Stephen Lane – 1989 à 1990
Doris Schwar – 1990 à 1991 (contrat de six mois)
En l’absence d’un directeur général (période de 3 mois) – soutien du conseil d’administration – 1991
Ann Matte – 1991 à 1999
Richard Rainville – 1999 à 2022
Heidi Eisenhauer – 2022

Entrée du Réseau ACCESS Network

111, rue Larch, bureau 101

située derrière l’édifice, via la ruelle Medina.